Le château du Marais

« L’homme n’a pas besoin de voyager pour s’agrandir ; il porte avec lui l’immensité. »

Chateaubriand

 

Faustine Rome 3 (27 sur 32)

 

Faustine Rome 3 (29 sur 32)

 

Faustine Rome 3 (25 sur 32)

 

Faustine Rome 3 (23 sur 32)       Faustine Rome 3 (24 sur 32)

 

Faustine Rome 3 (26 sur 32)

 

Faustine Rome 3 (14 sur 32)

 

Faustine Rome 3 (16 sur 32)

 

Faustine Rome 3 (20 sur 32)

 

Faustine Rome 3 (15 sur 32)

 

Faustine Rome 3 (18 sur 32)

 

Faustine Rome 3 (6 sur 32)

 

Faustine Rome 3 (11 sur 32)       Faustine Rome 3 (12 sur 32)

 

Faustine Rome 3 (9 sur 32)

 

Faustine Rome 3 (10 sur 32)

 

Faustine Rome 3 (13 sur 32)

 

Faustine Rome 3 (4 sur 32)       Faustine Rome 3 (3 sur 32)

 

Faustine Rome 3 (32 sur 32)

Château du marais

 

Si je devais raconter cette sortie elle commencerait un peu comme ceci : “Il était une fois un magnifique château bordé  de platanes et secrètement caché sur une petite route de l’Essonne…” la première fois que je l’ai aperçu, je conduisais sur cette route et le marais reflétait le château tel un miroir, il était tôt et une petite brume l’enveloppait, une sensation bizarre m’a alors envahie et depuis j’ai toujours cherché à le visiter car sa vision m’obsédait.  Je l’ai retrouvé sur internet.

A ma grande déception, il est ouvert au public seulement quelques mois par an et uniquement le dimanche après midi de 14 à 18h car il est privé! Mais je ne me suis pas découragée car dimanche dernier j’ai enfin réussi à programmer cette excursion, à mon arrivée cette fameuse allée de platanes dont parlait Chateaubriand et pas grand chose à découvrir comparé au château de Chantilly ou de Versailles. Il y a un petit musée avec une histoire passionnante que nous raconte la propriétaire des lieux, j’ai savouré chaque minute de son récit. Il s’y dégage une atmosphère ressourçante, et je comprends pourquoi Madame de la Briche y avait installé un salon littéraire, on se sent inspiré et si le temps nous le permettait on s’installerait sur l’herbe pour relire les mémoires d’outre – tombe. Malheureusement il n’y a pas d’endroit ou s’arrêter pour prendre un thé, ni de boutique de souvenirs. Il jouit seulement d’une immense beauté un peu sauvage, un charme égoïste bien gardé par ses immenses portes de fer forgé.

Partager...